Réduction du péage pour les véhicules "propres" : un grain de sable contre le réchauffement climatique ?

Le développement durable et l'écologie sont décidement à la mode pour Dominique Perben, ministre des Transports, de l'Équipement, du Tourisme et de la Mer (rien que ça) qui vient de nous sortir de son chapeau une mesure qui ressemble fort à du vent. Suite à un rapport commandé à Jean-Pierre Beltoise (comme si un ex-pilote de F1 était spécialiste des questions de pollution automobile, de fiscalité et de développement durable... bref), notre cher ministre envisage une réduction sur les tarifs d'autoroute aux véhicules émettant moins de 130g de CO2 par kilomètre. Tout cela part d'une bonne intention qui consiste à dire qu'il faut inciter les automobilistes à s'équiper d'un véhicule moins polluant. Seulement on essaie de réaliser cela en s'attaquant à une niche avec des bouts ficelles...

Pour commencer, 130g de CO 2 par kilomètre c'est assez faible, seules les voitures (petites) citadines sont en dessous, or par définition, ces voitures sont plutôt faites pour rouler... en ville. Si vous utilisez principalement votre voiture en ville, allez vous faire attention aux 20% de péage économisables ?

Ensuite 20% d'économie de péage, je suis pas sûr que ce soit très motivant pour qui que se soit. Ou peut être, ça l'est pour le commercial toujours sur la route qui pour son confort n'achètera probablement pas une citadine pour faire plusieurs dizaines de milliers de kilomètres. Avec un peu de chance, il achètera alors un véhicule hybride, mais bon ça représente peu de gens et donc une économie de CO2 faible.

Enfin, une réduction pour rouler autant (même avec une voiture moins polluante), je trouve que ça va complètement à contre sens du point de vue de l'économie d'énergie ! On devrait plutôt essayer de faire changer la mentalité du " tout automobile tout le temps" pour inciter à la sobriété énergétique. Notre avenir passe par l'utilisation rationnelle de nos ressources, il faut commencer par là ! Et puis, pour limiter les rejets de gaz à effet de serre, plusieurs mesures me paraîtraient au moins aussi efficaces, par exemple, un volet du rapport concerne les poids lourds, pourquoi ne pas inciter au ferroutage ou au transport fluviale bien plus efficaces ? Alors évidemment d'un point de vue communico-politique, ça marque moins qu'une formule du type "-20% sur votre montant de...", mais au moins ça marche.